Notebook Paris tendance

En verre et pour tout.

Artisans d’art, designers, créateurs et galeristes l’aiment de toutes les manières. Lumière sur la matière qu’ils préfèrent.

La boutique

Lovée au cœur du IXe arrondissement, Pachyderme peut se targuer d’être le temple du vert. Kay Quinn, fondatrice de la boutique, raconte (avec un délicieux petit accent anglais à la Jane Birkin) Qu’après des études de lettres elle est tombée dedans par hasard : « une matière translucide qui brille, joue avec la lumière et vous attire irrémédiablement. Vous ne pouvez plus en sortir, c’est magique. »

La magie commence donc avec la distribution exclusive de marques de luminaires. La force de pachyderme ? Pratiquer des prix justes, privilégier la qualité et le « fait main », proposer un large choix de modèle (lampes à pied, lampions, appliques, petites suspensions, lustres de 20 cm à 10 m de diamètre…), De styles (du baroque ou contemporain, en passant par le « personnalisable »).
On y trouve aussi les bijoux en verre filé de la créatrice Fabienne Durelle, qui a installé son atelier dans un coin de la boutique : des pièces uniques à prix d’ami (de 25 € à 150 €) ! 64, rue de Dunkerque, 75 009. Tél. 01 71 39 33 68.

L’anthologie

Près de sept cents pièces sorties des réserves du musée des Arts décoratifs – qui possède une des plus importantes collections d’Europe – raconte l’histoire du verre. Depuis la renaissance jusqu’aux créations design des verreries vénitiennes ou scandinaves, en passant par l’âge d’or de Gallé et Lalique, le parcours chronologique des douze salles résume, à travers styles, techniques et répertoires ornementaux, sept siècles de virtuosité.
« Trésors de sable et de feu. Verre et cristaux Arts décoratifs. XIVe – XXIe siècle ». 107, rue de Rivoli, 75001. Tél. 01 44 55 57 50, jusqu’au 15 novembre.

L’expo

Quand Daum, le maître verrier lorrain, vient frapper à la porte de Salvador Dali pour lui proposer de travailler la pâte de verre… Nous sommes en 1968, année révolutionnaire ! Le génie surréaliste s’emballe immédiatement pour « cette nouvelle matière, qui comporte l’élasticité moléculaire d’un escargot est, tout à la fois, la consistance de la gare de Perpignan » (sic) ! Ses pièces pour Daum s’exposent aujourd’hui à l’Espace Dali auprès des productions d’artistes l’ayant suivi sur cette voie du vert : Armand, ben, Debré, Séchas, Texier, Mesnager… “Daum, variations d’artistes ». 11, rue. 75018. Tél. 01 42 64 40 10 jusqu’au 3 janvier 2016.

Le Design project

Dernier opus du Projette Ogetto de Capellini (production artisanale de modèles créés par des designers de moins de 30 ans), Atlantis est un vase aux caractéristiques inédite (660 €). Dans un écrin de verre rempli d’eau, trois réceptacles en céramique de diverses dimensions jouent le rôle du vase dans le vase. Un nouveau rituel dans l’art de la composition florale. 212, bd Saint-Germain, 75007. Tél. 01 42 84 03 73.

Le flacon d’exception

Pour célébrer ses 40 ans, la marque Giogio Armani a sollicité l’atelier Salviati, célèbre verrier de Murano, pour la création d’un flacon de parfum dédié à sa dernière fragrance féminine. Si Murano Edition, conçu dans la tradition italienne de l’artisanat d’excellence, a ainsi été édité en 75 exemplaires. Eau de parfum 30 ml, 3 900 €. 2, avenue Montaigne, 75 008. Tél. 01 56 62 12 16.

L’objet réinventé

Littala lance Aarre (« trésor » en finnois), une collection de patères en verre soufflé à la bouche. Translucides ou opaques, lisses ou coralliennes, elles se conjuguent dans des compositions graphiques ou artistiques. Et remplissent leur fonction en beauté ! 229 € pièce. En vente Au Bon Marché, 24 rues de Sèvres 75007. Tél. 01 44 39 80 00.

Le souffleur à main levée

C’est en voyant pour la première fois le « cueillage » (prise du verre chaud avec une canne) dans un atelier de maître verrier que Jérémy Maxwell Wintrebert dit avoir trouvé sa passion. Formé en Californie, puis en Floride et enfin à Murano pour la technique du filigrane, l’artiste–artisan–designer rentre en France pour exercer son métier. Souffleur à main levée, il travaillé, sans moule, un matériau dangereux « qui a une âme ». À ce stade, le verre est pour lui « un animal sauvage à dompter ». Grâce au savoir-faire de l’artisan, le fauve incandescent se transforme en créations poétiques. On aime cette « Spirit Fruit » à l’aspect froissé (5800 €), sa « Lanterne » débordant de sa cage dorée. Ses suspensions nuages, ses derniers vases “ Void” (2800 €)… Des pièces uniques qui subliment le réel. À découvrir à la galerie Carole Decombe. 30, rue de Lille, 75007. Tél. 01 40 20 00 12.

Spécialité maison

Le plus grand showroom d’Île-de-France dédié aux produits verriers sur mesure. Glass lab Paris By Charles Costa, présente, dans son loft du 20e arrondissement, plus d’une centaine de verres pour toute la maison : paroi de douche à l’italienne, table de cuisine, escalier… alliant design et haute technicité. On se lance.  77, rue de la plaine, 75020. www.charles–costa.fr

Par Marie-Angélique Ozanne.

Pour lire l'article original

Madame Figaro | 16 et 17 octobre 2015